Archives mensuelles : septembre 2017

Château de Chailly, un luxueux hôtel 4 étoiles au coeur de la Bourgogne

Hôtel Golf Château de Chailly

Un cadre unique et authentique au cœur de la Bourgogne

Au cœur d’un magnifique paysage bourguignon, l’Auxois, furieusement apaisant où le mot stress n’a pas cours, l’Hôtel Golf Château de Chailly, 4 étoiles doté d’un golf 18 trous, est posé sur la route des grands crus, Beaune ou Dijon ne sont qu’à trente minutes. Par Brigitte Pailhès.

Depuis 1180, le château fait parler de lui. C’est aujourd’hui l’un des rares monuments en Bourgogne à posséder des touches d’architecture renaissance. Miraculeusement épargné par la révolution de 1789, il fut classé monument historique en 1931. Son propriétaire actuel, l’homme d’affaires japonais Mike Sata, tombé véritablement amoureux de la Bourgogne et grand admirateur de la culture française, n’a de cesse dès son rachat en 1987 d’actualiser le lieu sans le gâcher tout en préservant son authenticité. Après des travaux de rénovation titanesques, c’est un lieu de prestige qui voit le jour agrémenté d’une piscine chauffée, d’un espace bien-être avec hammam et jacuzzi, d’un court de tennis et d’un superbe golf 18 trous conçu par l’architecte spécialisé Géri Watine et le champion Thierry Sprecher, un golf ouvert à tous, du débutant au professionnel, à la journée ou sur abonnement. Le jardin offre également la possibilité de pratiquer le tir à l’arc et le ping-pong. Des activités fort appréciées des clients. Un espace spa est prévu prochainement. Pour autant la détente est possible, la direction peut faire venir un kinésithérapeute ou un masseur dans votre chambre. Le Château compte 45 chambres climatisées aux nobles proportions, de 30 m2 à 130 m2, dont 8 suites avec une vue imprenable, deux d’entre elles logées dans les tours du château disposent d’une charpente en bois exceptionnelle.

La gastronomie à l’honneur

 

Jean-Alain Poitevin, chef aguerri de 47 ans est à la tête des deux restaurants du Château. Le Rubillon excelle dans la cuisine bistrot, simple et traditionnelle, idéale pour les déjeuners et dîners décontractés entre amis ou collègues. Le dimanche place à un délicieux et copieux brunch d’avril à octobre. Au restaurant gastronomique L’Armançon, le plaisir des papilles prend tout son sens. Le chef égrène ses classes faites chez les plus grands avec fierté et respect pour ses aînés : Jacques Lameloise à Chagny, le Domaine des Crayères à Reims, avant de s’installer pour dix ans au Château de Gilly. Il est alors prêt à prendre les rênes du Château Hôtel Golf de Chailly. Forcément, l’excellence laisse des traces. Le chef mêle avec bonheur l’héritage bourguignon de renom à une cuisine plus contemporaine de haute volée, Ravioles d’escargots de Bourgogne et langoustines émulsion d’ail doux au crémant contre Tartare de homard sur un lac de coco.

Savoureux, goûteux, une pointe d’audace ne nuit en rien à la créativité. A L’Armançon, les produits de luxe sont au menu, caviar, homard, truffe d’été, aussi bien qu’un simple riz de veau mais cuit au sautoir avec une effilochée de poireaux et crème de morilles, le plat atteint des sommets. « Je fais appel aux petits producteurs de la région, je suis attaché aux produits du terroir comme les Pieds bleus de bourgogne, une succulente volaille. Nos confitures et nos jus de fruits du matin sont réalisés par des personnes proches d’ici, même la pâte à tartiner dans le mini-bar des chambres est un produit local et artisanal, on ne la trouve pas dans le commerce. Pour les accords mets-vins, nous sommes gâtés par la région, le choix est vaste. J’apprécie un Meursault avec un fromage de chèvre ou un vieux chablis avec un comté. Mon coup de cœur, c’est un Corton rouge. Les menus sont modifiés à chaque saison, j’ai une brigade d’une dizaine de personnes en cuisine. Pour être un grand chef, il faut bien sûr avoir la passion, la foi, mais aussi le partage et l’humain. On souffre suffisamment dans la vie pour ne pas faire souffrir les autres » assure ce chef philosophe.

Courir pour la paix, manifestation caritative de la Fondation Mike Sata

Bien que muni d’un héliport, les touristes argentés ne sont pas les seuls à profiter du Château. Le propriétaire Mike Sata tient à ce que ce soit un lieu ouvert, où sont organisées toute l’année des manifestations grand public, Crêpes party à la Chandeleur, Chasse aux œufs à Pâques pour les enfants de la région, et Courir pour la paix, une course de vélo parrainée par deux illustres personnalités du cyclisme, Bernard Hinault et Francesco Moser. Tous les dons récoltés lors de cet événement alimentent la Fondation Mike Sata, fondation qui vient en aide aux victimes des guerres, des catastrophes naturelles ou maladies. 2017 a vu la treizième édition de cette manifestation caritative qui à l’origine devait être unique.

Le château, qui peut être privatisé, offre un cadre grandiose pour des événements familiaux (mariage, communion) ou professionnels.

Hôtel Golf Château de chailly, Tel +33 (0)3 80 90 30 30.

Tarif 2017 : à partir de 145 € la Chambre Supérieure en basse saison de novembre à mars. http://www.chailly.com

Route des grands crus et sites historiques en Côte d’Or

Destination idéale pour un week-end ou quelques jours, la Côte d’Or conjugue gastronomie et découvertes de lieux historiques incontournables.

La Route des grands crus de Bourgogne fête ses 80 ans. Elle a été décidée en 1937 par le Conseil Général de la Côte d’or, afin de promouvoir l’un des plus prestigieux vignobles du monde : Nuits Saint-Georges, Vosne-Romanée, Puligny-Montrachet, Gevrey-Chambertin, Pommard, Alex-Corton, etc., des noms magiques qui font rêver. Cette étonnante mosaïque de 1247 parcelles (ou climats), qui a obtenu la reconnaissance de l’Unesco en 2015, s’étend sur 60 kilomètres de Dijon, capitale historique, à Santenay, en passant par Beaune, capitale viticole. Les amateurs peuvent découvrir ces vignobles légendaires en voiture, en vélo, en randonnée, lors d’une initiation savante ou au cours d’une simple dégustation. www.routedesgrandscrusdebourgogne.com

  Beaune, capitale des vins de Bourgogne

Guide captivante, Marie-Thérèse Garcin, rattachée à l’Office de Tourisme de Beaune, fait partager avec passion son savoir sur la capitale des vins de Bourgogne, Beaune, appelée autrefois Belem, nom d’un dieu celte. Elle vous contera en détail l’origine de la région due aux Burgondes venus de Scandinavie vers l’an 470, l’histoire de la construction de 1443 à 1452 de l’emblématique monument au toit en tuiles vernissées, Les Hospices de Beaune, fameux Hôtel Dieux voulu par Nicolas Rolin pour les pauvres non contagieux, la création du collier de la Toison d’Or en 1430 pour concurrencer l’Ordre de la Jarretière des Anglais, la vente des vins sous les halles à partir de 1859 ; elle vous mènera à la Basilique Collégiale Notre-Dame de Beaune, qui abrite une vierge noire du 12è siècle et une tapisserie unique en laine et soie du 15è siècle relatant la vie de la vierge. Elle vous indiquera les spécialités à rapporter, le pain d’épices appelé pavé de santé, le jus de cassis prisé pour sa vitamine C, la moutarde Fallot fabriquée de nouveau à partir de graines de Bourgogne, le jambon persillé, un plat inventé au 14è siècle à Beaune par les bouchers pour le jour de Pâques, et bien d’autres choses encore. Office de tourisme de Beaune, Tel. 03 80 26 21 30  http://www.beaune-tourisme.fr

Loiseau des Vignes, une institution gastronomique

Photo B.Preschesmisky

Photo Matthieu Cellard

Pour le déjeuner, je vous recommande une institution gastronomique, le restaurant Loiseau des Vignes, en plein cœur du Beaune historique. Dans un cadre mêlant vieilles pierres, grosses poutres et mobilier contemporain aux dominantes rouge et brun, on prend le temps de savourer la cuisine raffinée, une étoile Michelin, du chef Mourad Haddouch et on teste les meilleurs crus au verre. Un impressionnant choix de 70 offres pour accompagner l’Oeuf meurette en trompe l’œil truffe d’été petits pois suivi d’une Poitrine de pigeonneau de Louhans avant une Crêpe soufflée abricot, myrtilles, crème glacée à l’anis de Flavigny. Tél. 03 80 24 12 06 http://www.bernard-loiseau.com

Photo Matthieu Cellard

Prendre la route des ducs de Bourgogne

Prévoir de bon matin une croisière insolite sur le canal de Bourgogne avec une traversée de la fameuse voûte de Pouilly, un souterrain éclairé de plus de trois kilomètres. Capitainerie@cap-canal.fr

Vos pas vous mèneront ensuite au Château de Châteauneuf intimement lié aux ducs de bourgogne et à son Hostellerie du Château pour déguster le sandre au beurre rouge du chef Christian Roy. Au Château de Commarin, véritable bijou renaissance, depuis huit cents ans dans la famille de Vogué, le comte en titre vous dévoilera une collection unique de tapisseries héraldiques du 16è siècle, des oeuvres d’art, du mobilier et des objets des 17è et 18è siècles. www.commarin.com

http://www.route-des-ducs.com

Office de tourisme des sources de l’Ouche à l’Auxois

Tel. 03 80 90 77 36. http://www.pouilly-auxois.com

 

Publicités